Au revoir, ma famille du ski acro…

*Collaboration spéciale, Marie Annick Bédard Je dirige Ski Acro Québec depuis maintenant 8 ans.  Cette année marquera la fin d’une aventure qui aura duré 20 ans dans la grande famille du ski acrobatique. J’ai été choyée et chanceuse.  Il y a 10 ans, j’étais une heureuse bénévole de votre conseil d’administration.  Le président en place à l’époque, Michel Rochon, avait des idées de grandeur pour la fédération.  Il voulait instaurer une permanence.  Il voyait à long terme.  Moi j’étais au ski alpin à titre de responsable des communications et du service aux partenaires. J’étais heureuse et je ne souhaitais pas changer d’emploi.  Mais il a persisté, il a «insisté» et il a été très persuasif.  Au printemps 2009 j’acceptais, à 25 ans, de devenir votre DG.  Je me trouvais trop jeune.  Michel a cru en moi.  Il m’a donné ma chance. J’ai fait des erreurs, bien sûr!  Mais j’ai essayé, à ma façon d’être à la hauteur de la chance qu’il m’avait donnée.  Je suis plongée dans le ski acrobatique sans me retourner.  J’y ai mis tout mon temps, toute mon énergie…. J’ai vu passer des gens incroyables à travers les années.  Après mon président Michel est arrivée Christine Lamoureux, puis André Bety.  J’ai pu compter sur chacun d’entre eux. J’ai aussi mes fidèles alliés qui sont là, au quotidien avec moi au bureau.  Sur le terrain, j’ai aussi les entraîneurs de nos équipes du Québec, si passionnés de ce qu’ils font, tellement respectueux du travail de leurs athlètes et constamment à la recherche de solutions innovantes pour amener leur équipe plus loin.   C’est tellement stimulant de travailler avec...

Ski Acro Québec dévoile l’Équipe du Québec 17-18 (bosses et saut)

Montréal (Qc), le 15 mai 2017. Ski Acro Québec est très fière de dévoiler les nouveaux membres des Équipes du Québec de bosses et de sauts. La période de sélection s’est terminée le 12 mai dernier. D’abord tel qu’annoncé il y a quelques semaines, l’Équipe canadienne de ski acrobatique est venue repêcher certains de nos athlètes québécois. En slopestyle, Philippe Langevin (Mont Tremblant, Qc/Équipe du Québec) a reçu cet honneur. Du côté du saut, Félix Cormier-Boucher (Saint-Mathias-sur-Richelieu, Qc/Équipe du Québec) a également reçu une invitation et pour la bosse, c’est Elliot Vaillancourt (Drummondville, Qc/Équipe du Québec) qui a été sélectionné par l’équipe canadienne. Équipe du Québec Au niveau de l’Équipe du Québec, les athlètes provenant des clubs ont été sélectionnés en fonction du classement provincial qui leur ont donné une invitation au camp de détection des habiletés et le droit à une entrevue. Après cette démarche, l’Équipe du Québec de sauts a recruté dans ses rangs : Flavie Aumond (Lac Beauport, Qc) issue du Club de ski acrobatique Le Relais, Nicolas Martineau (Mirabel, Qc) provenant du programme du Laurentides Air Force et Tommy Doyle (Lac Beauport, Qc) issu du programme de sauts de Nicolas Fontaine. C’est trois nouveaux viennent se greffer à une équipe de vétérans qui font déjà leur marque sur le circuit nord-américain. L’Équipe du Québec Bosses Développement de la région des Laurentides peut maintenant compter sur 2 nouveaux athlètes : Ôde Millette (Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Qc) du Club de bosses Belle-Neige et Cassandre Labelle (Prévost, Qc) de l’Équipe de bosses du Sommet Saint-Sauveur. Dans la région de Québec, l’équipe Développement accueille dans ses rangs : Julien Viel (Québec, Qc) du Club...

Une visite concluante en Italie

Valmalenco (Italie), les 30, 31 et 1er avril 2017 – Félix Cormier-Boucher (St-Mathias sur Richelieu, QC), Victor LaRoche (Lac-Beauport, QC) et Frédérike Duchaine (Lac-Beauport, QC) étaient les trois représentants de l’Équipe du Québec lors du championnat mondial junior présenté par la Fédération internationale de ski (FIS). La compétition réunissait les meilleurs sauteurs de la planète, âgés de moins de 19 ans. Les athlètes ont performé sous des conditions météorologiques très différentes de ce à quoi ils sont normalement habitués ici. En effet, ils ont dû s’habituer à des températures très chaudes, tournant autour de 15 degrés Celsius. Le personnel présent a dû travailler très fort afin de garder les sites de compétition en parfaite condition. Avant les mondiaux, l’Équipe du Québec a participé à cinq coupes d’Europe au courant des deux dernières semaines. Le championnat mondial junior représentait la fin de leur parcours en Europe, ainsi que la fin de la saison. « Ce fut une très belle expérience et nous avons vraiment constaté que le calibre était plus relevé que sur le circuit NorAm », mentionna Nicolas Fontaine, entraineur de l’équipe. En effet, le calibre très élevé des athlètes internationaux a fait se rendre compte à Nicolas qu’ils devront redoubler d’efforts pour être encore plus compétitifs lors des prochaines participations à ce championnat. Félix Cormier-Boucher a très bien performé en terminant la compétition en 8e. « Félix n’est pas très loin des meilleurs athlètes mondiaux juniors en saut, mais il devra travailler quelques détails pour perfectionner ses sauts au cours de l’été s’il veut être permis les meilleurs, » commenta son entraineur. Pour Victor LaRoche et Frédérike Duchaine, c’étaient leur première participation à ce championnat. Tout comme leur entraineur, ils se sont rendu...

C’est la fin de la saison pour l’Équipe du Québec de saut en circuit NorAm

Utah Olympic Park (États-Unis), 2 et 3 mars 2017 – Trois athlètes de l’Équipe du Québec de saut étaient de passage aux États-Unis lors de leur dernier arrêt en circuit NorAm. Les conditions météorologiques étaient incroyables durant ces deux journées de compétition. Le soleil était présent et la température dépassait les deux degrés Celsius. C’est dans ces belles conditions que Tommy Doyle (ON), Marc-Antoine Gagnon (Mirabel, QC) et Félix Cormier-Boucher (Saint-Mathias sur Richelieu, QC) ont effectué leurs meilleurs sauts de la saison. Jeudi, Marc-Antoine a très bien sauté selon son entraineur Nicolas Fontaine et termina en 11e position. Il restait encore quelques petites erreurs techniques, mais la deuxième journée nous a fait oublier ces erreurs. Tout de suite après la pratique du matin, Marc-Antoine était confiant. « C’est les meilleurs Lay Lay que j’ai fait de ma vie. » Il devait tout de même se concentrer sur son décollage pour ne pas trop partir de l’avant et c’est exactement ce qu’il a fait lors de la compétition. « Tout le monde a été impressionné par tes sauts », lui a dit son entraineur Nicolas Fontaine. Il a en effet réalisé ses meilleurs pointages de la saison. « Mon premier saut de qualification a été mon meilleur score en carrière et mon deuxième saut c’était mon troisième meilleur. » Une très belle compétition pour Marc-Antoine, sa meilleure de la saison, performance dont son entraineur était très fier. Lors de cette seconde journée, Marc-Antoine termina en 9e position. De son côté, la première journée a été plus difficile pour Tommy Doyle qui a quelques difficultés dans ses décollages. « Il performe de mieux en mieux et ses départs s’améliorent », commenta son entraineur Nicolas. Il termina en 10e position, tout juste devant son...

Philippe Boily-Doucet, athlète dans l’âme!

Piedmont (QC), le 4 mars 2017 – Si vous avez un nom à retenir de cette compétition de slopestyle sur le circuit Delta au Sommet Avila, c’est celui de l’athlète Philippe Boily-Doucet (Bromont, QC). Avant de participer à cette compétition de soirée, Philippe était de passage au Mont St-Louis Moonstone en Ontario, pour l’avant-dernière étape de slopestyle en circuit NorAm. Deux compétitions en une journée, Philippe prouve à quel point il est un athlète aguerri et polyvalent. Le matin, Philippe participait pour la première fois à une compétition NorAm au Mont St-Louis Moonstone. Le parcours était très beau malgré les conditions météorologiques difficiles. En effet, les athlètes ont été soumis à des vents allant de 25 à 40 km lors des qualifications. C’était donc très difficile de rester constant étant donné que le vent pouvait ralentir les athlètes dans leurs descentes ou les amener trop loin lors de leur atterrissage. Cependant, Philippe se débrouille très bien dans conditions difficiles, conditions qui créent un nouveau défi et le motive. En finale, l’athlète ne réussit malheureusement pas atterri son saut, ce qui lui fit terminer en 4e position. Ce sont les Canadiens Christian Stormgaard et Patrick Dew qui terminèrent à égalité en première position. Malgré tout, Philippe était très fier de sa performance, surtout si on considère que c’était sa première participation en circuit NorAm. Après avoir été éliminé en finale, Philippe et son entraineur Philippe Morin ont pris la route afin de participer à la compétition de slopestyle qui se déroulait au Sommet Avila à environ sept heures de route de là. C’est dans la voiture que Philippe s’est inscrit pour la compétition. Heureusement pour lui, un entraineur d’une équipe concurrente était déjà présent sur les lieux et...