Un début de camp productif pour les bosseurs à Zermatt

Zermatt (SUI), le 13 octobre 2016 – Un groupe d’athlètes de l’Équipe du Québec de bosse s’est envolé vendredi dernier pour la Suisse.  Quatorze athlètes et deux entraîneurs qui viennent tout juste de compléter leur premier bloc de ski sur le parcours enneigé de Zermatt. À l’automne, la très grande majorité des équipes nationales de bosse se donnent rendez-vous à l’ombre du Matterhorn, le célèbre pic trônant fièrement sur les tablettes de chocolat Toblerone.  L’Équipe du Québec ne fait pas exception.  Ce parcours, pentu et situé en altitude, demande un niveau technique élevé et une condition physique impeccable. En ce début de camp, tout s’est bien déroulé pour l’Équipe du Québec au niveau du transport. Il n’y a eu aucun retard de vol et aucune perte de bagage. Le premier bloc de ski- qui devait initialement être d’une durée de 3 jours- a été allongé à 4 jours pour des raisons météorologiques. Les prévisions se sont avérées justes, car la station est fermée en ce jeudi 13 octobre et il pourrait en être de même pour la journée de vendredi en raison de rafales de vent atteignant les 120 km/h. Les entraîneurs Antoine Pouliot-Hamel (Québec, QC) et Julien Dufresne (Ste-Thérèse, QC) devront tenir compte des conditions changeantes de Zermatt jusqu’à la fin du camp. «Je doute que nous puissions enchaîner avec les traditionnels blocs d’entraînement de 3 jours», de confier Pouliot-Hamel, à la tête de l’Équipe. Ceci étant dit, les 4 premières journées d’entraînement sur neige ont été très positives, selon Pouliot-Hamel. «Plusieurs athlètes revenant de blessure ont pu retrouver leur confiance et un niveau technique égal ou supérieur...