Historique

Les débuts…
En 1960, le Québec crée la fédération québécoise de ski.

Au Canada, en 1974, John Johnston organise le ski acrobatique en formant l’Association canadienne des skieurs acrobatiques (CFSA). Peu de temps après, l’Association canadienne de ski intègrera ce sport parmi ses disciplines. Au Québec, c’est plutôt Michel Daigle qui lui donne vie. Il aménage même une rampe d’eau à Ste-Agathe-des-Monts lors de l’été 1976. Du côté de Lac Beauport, les membres de la famille Laroche épatent également par leurs prouesses en ski acrobatique et en viennent à exécuter des sauts de niveau de difficulté jamais égalé. Ils sont considérés comme des pionniers.

En 1979, la Fédération internationale de ski (FIS) reconnait officiellement le ski acrobatique à titre de membre de la communauté internationale du ski et sanctionne, l’année suivante, le circuit de Coupe du monde.

Ce circuit était déjà dominé par les frères Laroche, Lloyd Langlois et Jean-Marc Rozon, mais le fait d’être sanctionné apportera plus d’attention médiatique au point que ces athlètes québécois seront vite surnommés le : Québec Air Force. Au fil des années, d’autres athlètes s’ajouteront à ce groupe tel que Nicolas Fontaine, David Belhumeur, Marie-Claude Asselin, Caroline Olivier, et le «boss» des bosses, Jean-Luc Brassard. Le Québec Air Force, par sa domination sur la scène internationale, fera naître un engouement pour le ski acrobatique partout dans la province expliquant le fait qu’encore aujourd’hui, le Québec est une puissance mondiale en ski acrobatique.

L’entrée olympique…
En 1988, le sport fait son entrée aux Jeux Olympiques de Calgary en tant que discipline en démonstration. Depuis l’acceptation du ski de bosses comme sport olympique officiel aux Jeux de 1992, et celle des sauts aux Olympiques de 1994, le ski acrobatique connait une croissance phénoménale autant au Canada qu’à l’étranger. L’ajout du slopestyle et de la demi-lune au programme olympique de 2014 contribuent également à sa popularité.

Une structure d’encadrement s’ajoute…
En 1995, le Canada crée son propre organisme directeur : l’Association canadienne de ski acrobatique (Freestyle Canada). Il existe actuellement plus de 50 clubs de ski acrobatique au Canada. Au même moment, au Québec, Jean Auclair, Pierre Cusson et Serge Arsenault incorporent la Fédération québécoise de ski acrobatique. Serge Arsenault sera le premier de président de la FQSA. Vu le nombre de membres toujours croissant au sein de la fédération, celle-ci engagera pour la première fois du personnel administratif permanent en 2009. Aujourd’hui, la FQSA, maintenant nommée Ski Acro Québec compte plus de 701 athlètes affiliés à l’intérieur de 20 clubs différents.

Sur la scène internationale, environ 25 pays possèdent une équipe nationale et participent chaque année au circuit de la Coupe du monde FIS qui compte des événements sur quatre continents.

Entrée des disciplines du ski acrobatique à la FIS
• 1980 – Bosse, Saut et Acroski*
• 2004 – Demi-Lune, Ski Cross
• 2011 – Slopestyle

Entrée des disciplines du ski acrobatique aux Jeux Olympiques
• 1988 – JO de Calgary, CAN – Bosse, Saut, Acroski* (tous en démonstration)
• 1992 – JO d’Albertville, FRA – Bosse
• 1994 – JO de Lillehammer, NOR – Saut
• 2010 – JO de Vancouver, CAN – Ski Cross
• 2014 – JO de Sotchi, RUS – Slopestyle, Demi-Lune
* L’Acroski, aussi nommé ballet, n’a pas été retenu au programme olympique et a disparu vers la fin des années 1990.

Faits marquants
En 2014-2015, Mikael Kingsbury égalise le record détenu par le Français Edgar Grospiron en gagnant une 28e médaille d’or en bosses, puis il brise un second record en remportant une 7e victoire consécutive. Rappelons qu’en 2012, à l’âge de 19 ans, il était devenu le plus jeune récipiendaire du Globe de Cristal FIS en plus d’établir une saison record en terminant 13 fois sur le podium en 13 départs.

Championnats du Monde, Autriche 2015 : Mikael Kingsbury, Philippe Marquis et Marc-Antoine Gagnon passent à l’histoire en réalisant un triplé au ski de bosses en parallèle. Justine Dufour-Lapointe devient également championne du monde aux bosses en simple.

En 2014, Alexandre Bilodeau prend sa retraite après 9 ans de compétition sur le circuit de coupe du monde. Il se retire avec 2 titres de champion olympique, 3 médailles d’or aux championnats du monde, 1 Globe de Cristal FIS et 19 victoires en coupe du monde.

Jeux Olympiques, Sotchi 2014 : Le Canada, dont 5 Québécois, rapporte 8 médailles en ski acrobatique. Bosses : Alexandre Bilodeau (Or), Justine Dufour-Lapointe (Or), Mikael Kingsbury (Argent) et Chloé Dufour-Lapointe (Argent). Slopestyle : Dara Howell (Or), Mark McMorris (Bronze) et Kim Lamarre (Bronze). Demi-lune : Mike Riddle (Argent).

Championnats du Monde, Norvège 2013 : Kaya Turski fait rayonner le slopestyle féminin en remportant la médaille d’or. Ce titre s’ajoute à ses 5 victoires X-Games et à son Globe de Cristal FIS de 2012. Mikael Kingsbury (bosses en simple), Alexandre Bilodeau (bosses en parallèle) et Chloé Dufour-Lapointe (bosses en parallèle) deviennent également champions du monde.

En 2012, Mikael Kingsbury est couronné champion du circuit en bosses. Tandis qu’Olivier Rochon met la main sur le Globe de Cristal FIS en saut.

En 2011, Jenn Heil prend sa retraite après 12 années sur le circuit de la coupe du monde. Parmi ses exploits : médailles d’or et d’argent aux Olympiques, 4 médailles d’or aux Championnats du monde aux bosses en simple et en parallèle, 5 Globes de Cristal FIS et 25 victoires en coupe du monde.

Championnats du Monde, Deer Valley 2011 : Le Canada remporte 14 médailles dont six titres de champion du monde. Parmi ces titres, Jenn Heil remporte les deux épreuves en bosses.

Jeux Olympiques, Vancouver 2010 : Alexandre Bilodeau (bosses) devient le premier Canadien à remporter une médaille d’or olympique en sol canadien. La veille, Jenn Heil est passée à un cheveu de réaliser cet exploit, terminant deuxième de l’épreuve féminine de bosses.

En 2009-2010, pour une 7e fois en huit ans, le Canada remporte la prestigieuse Coupe des Nations décernée à la meilleure équipe du circuit de la Coupe du monde FIS.

Championnats du monde, Japon 2009 : Les Canadiens donnent tout un spectacle en raflant sept médailles, incluant une d’or en bosse en parallèle remportée par Alexandre Bilodeau.

Championnats du monde, Italie 2007 : Pierre-Alexandre Rousseau est couronné champion du monde en bosses, alors que Jenn Heil remporte l’or aux bosses en parallèle.

Jeux olympiques, Turin 2006: Jenn Heil remporte la médaille d’or de l’épreuve féminine de bosses, alors qu’elle avait terminé 4e par un centième de seconde aux Jeux Olympiques de Salt Lake city en 2002.

En 2003, Nicolas Fontaine se retire de la compétition après 12 années sur l’équipe canadienne. Il a à son actif : un titre de champion du monde et 4 Globes de Cristal FIS remportés consécutivement de 1997 à 2000.

Championnats du Monde, Whistler 2001 : Le Canada a remporté le nombre impressionnant de cinq médailles sur six épreuves. Pierre-Alexandre Rousseau et Stéphane Rochon terminent respectivement 2e et 3e aux bosses en simple.

Jeux Olympiques, Nagano 1998 : Le Canada n’obtient aucune médaille, mais notons la 4e et 5e position des bosseurs Jean-Luc Brassard et Anne-Marie Pelchat.

Championnats du Monde, Japon 1997 : Le Canada remporte sept médailles et Nicolas Fontaine est couronné champion du monde en saut.
Jeux olympiques, Lillehammer 1994 : Le bosseur Jean-Luc Brassard devient le premier skieur canadien à remporter une médaille d’or olympique. En saut, Philippe Laroche et Lloyd Langlois remportent respectivement les médailles d’argent et de bronze.

Jeux Olympiques, Albertville 1992 : L’épreuve de saut étant encore en démonstration, Philippe Laroche et Nicolas Fontaine terminent respectivement premier et deuxième.

Jeux Olympiques, Calgary 1988 : Le ski acrobatique fait son entrée comme sport de démonstration et Jean-Marc Rozon, un des pionniers des sauts au niveau mondial, remporte la médaille d’or. Lloyd Langlois termine avec le bronze.